Frédéric Dufoor
Plein écranBiographieCarnetsOeuvresContact


Biographie
English resume

Frédéric Dufoor 

Tournai, 1943 Belgique.

 

Il fréquente d'abord l'Institut Saint Luc à Tournai, fait ensuite un bref séjour à l'Académie de Mons, puis est reçu, après une incursion mouvementée dans la vie de bohème, dans l'atelier de Louis Van Lint, à Saint Luc, Bruxelles.

En 1967 il entrera à son tour dans l'enseignement et sera pendant dix ans, chargé de cours à l'Institut Supérieur des Communications Graphiques, ensuite professeur à Saint Luc Bruxelles, jusqu'en décembre 1998. Marqué, brièvement, à ses débuts par ses professeurs, il crée une peinture esthétisante, dépouillée et vigoureuse, aux limites de l'abstraction (1968).

 

Vient ensuite une période expressionniste et tendue aux couleurs violentes où la composition s'articule généralement autour de la diagonale et du triangle, composition qui restera constante chez Dufoor quel que soit son vocabulaire pictural. En même temps naissent aussi de grands dessins noir et blanc qui lui vaudront plusieurs sélections au Prix Jeune Peinture Belge ainsi que le Prix de la Vocation (1968/70).

 

Peu à peu cependant la forme humaine s'impose (1971/75) dans une nouvelle figuration réaliste.

Le souci du rendu fidèle le pousse à étudier les maîtres anciens et leur technique.

 

De fréquents séjours à New York le convaincront de l'importance du réel qu'il traque, lui le Tournaisien, avec une patience de primitif flamand (Roger de Le Pasture est lui aussi de Tournai).

 

Dès lors (1978), travaillant sans discontinuer = ses deux thèmes de prédilection: la figure humaine et de grandes natures mortes, il jette un regard de qualité sur son environnement immédiat, l'atelier, ses outils de travail, ses pots de couleurs, ses gerbes de pinceaux... jetant un pont entre les leçons d'Ingres et un réalisme contemporain raffiné.

Depuis, ses nombreux séjours en Afrique de l’Ouest, il s’adonne également au portrait avec cet amour du visible et ce désir de cerner le réel qui le distingue &agrav e; l’évidence de la majorité des peintres de sa génération.

Rien d’étonnant donc d’entendre de lui ce très beau

propos : «Plus une technique de reproduction ou d’expression, la peinture et le dessin sont pour moi un formidable moyen de communication et d’admiration du monde »

 

Expositions

 

Depuis 1996 nombreuses expositions en Belgique et à l’étranger, Paris, Amsterdam, New York, Beyrouth, Irlande, Ouagadougou,

 

2017 : exposition « Trois générati ons d’artistes »

Frédéric, Florimond, Arthur Dufoo r, galerie ART THEMA Bruxelles.

 

Parcours

 

-1957/66 : suit les cours de l’Institut Saint Luc Tournai, ensuite aprè s un bref passage à l’Académie des beaux arts de Mons, entre dans l’atelier de Louis Van Lint à Saint Luc Bruxelles.

-1967/79 : chargé des cours de création graphiques à l’Institut supérieurs des communications graphiques I S C G Don Bosco , Bruxelles.

-1976/95 : faits de fréquents séjours à New York ou il a un atelier et expose.

-1980/98 : devient professeur à Saint Luc Bruxelles

 

-Depuis 1996 : nombreuses expositions en Belgique et à l’étranger, Paris, Amsterdam, New York, Beyrouth, Ouagadougou,

 

En 2002 , découvre pour la première fois le Burkina Faso,

-Rencontre avec des artistes, des enseignants.

-Après un séjour de 5 semaines, revient à Bruxelles avec dans ses cartons une collection de portraits réalisés sur place et le projet d’organiser des stages de formation pour les jeunes artistes de Bobo Dioulasso.

-Contacts pris avec l’ambassade du Burkina à Bruxelles, son Excellence Monsieur Kadré Ouedraogo accepte avec enthousiasme de patronner une exposition des portraits réalisés,.

-L’exposition «  Regards du Burkina Faso » a été un succès au delà de toutes espérances,

- De retour à Bobo Dioulasso il org= anise des stages de formation artistique, ensuite à Ouagadougou en collaboration avec le CGRI Wallonie Bruxelles et le Centre Culturel Gambidi.

- 2004 : Après trois années passé es à développer les stages de formation, il rencontre les responsables locaux d’une jeune association « MAIA BOBO » préoccupés par le taux d’abandon massif chez les jeunes filles et la nécessité de leur donner une chance d’éducation. Il s’associe à eux, dans un premier temps et concentre tous ses efforts à développer la scolarisation d= es petites filles de familles précarisées à Bobo >Dioulasso.

Il crée alors « MAIA BELGIQUE» et finance aujourd’hui avec plus de 150 familles amies la scolarisation de 152 jeunes filles dont certaines sont devenues aujourd’hui : médecin, avocat, instituteur, policier ….

 

https://maiabobobelgique.jimdo.com



Prix et distinctions

 

1969 : Lauréat  Fondation Be lge de la Vocation

1969-76 plusieurs sélection au prix jeune Peinture Belge

1970 : Médaillé au Prix Europe de le vi lle d’Ostende

1975 : Lauréat du Prix Anto Carte

1978 : Lauréat du Prix de Peinture d’Ixelles

1980 : Lauréat du Prix de Peinture de Woluwe Saint Pierre

 

œuvres acquises par:

 

l'Etat Belge -

la Banque Bruxelles Lambert= -

la Société Générale de Banque -

la Communauté Française de Belgique -

la Communauté Flaman= de -

Province du Brabant -

la Fondation d'Art Contempo= rain Daniel et Florence Guerlain - Paris.

la Fondation d'Art Contempo= rain Serge Goyens de Heuch.